Actualités

Dimanche 11 Octobre : Tou(te)s à Épannes(79) pour sauver l’Eau !

CP du 15/09/2020 : « Nous n’avons pas le monopole de la colère contre l’irrigation et les projets de bassines »

Julien Le Guet était présent aux AMFIS 2020 pour parler des bassines

Retrouvez la conférence des AMFiS 2020 « Eau et agriculture : quelle gestion de la ressource face à l’urgence écologique ? » avec :

  • Christine Riba (Confédération paysanne)
  • Julien Le Guet (Bassines non merci)
  • Jérôme Partos (France Nature Environnement)
  • Manon Dervin (auteure de L’Ecologie populaire)

Communiqué de presse : « Consultation, piège à … » – 15/08/2020

Samedi 23 juillet : Tags anti-bassines à la mairie d’Amuré  » A qui profite le crime ? « 

Samedi 11 juillet 2020 : Action  » Les bassines nous pompent !! « 

à Poitiers…

dans le Marais poitevin…

à Bordeaux…

Plusieurs associations, organisations et collectifs s’opposant aux différents projets de bassines en ex Poitou-Charentes organiseront une action coordonnée sur trois sites (Poitiers, Marais d’Amuré, et Hôtel de région à Bordeaux) pour dénoncer la participation financière  de la région Nouvelle Aquitaine, consistant à  subventionner les réseaux d’alimentation et de distribution des bassines de la Sèvre Niortaise…

Les citoyens sont invités à nous rejoindre avec toutes sortes de tuyaux siglés  » Région Nouvelle Aquitaine ».

En effet , alors que le Programme de Développement Rural (PDR) Poitou Charentes -Europe, toujours valable, conditionne tout financement de bassines à la réduction des volumes et des surfaces irriguées, le président Rousset a fait adopter une délibération actant le principe d’un financement de 14 millions d’euros pour les futures bassines des Deux-Sèvres. Pour contourner  » le frein du PDR  » , la région Nouvelle Aquitaine envisage tout de même de participer au financement des bassines des Deux-Sèvres par le biais  d’une CUMA (coopérative d’utilisation de matériel agricole) pour l’achat de tout le matériel lié à l’alimentation et à la distribution autrement dit les tuyaux, les nouveaux forages , les pompes…

En résumé et très concrètement , les tuyaux qui vont vider nos nappes souterraines, donc nos rivières et nos marais, seront payés par la Région Nouvelle Aquitaine et l’Europe, tout en contournant les accords Europe Région encore en vigueur !

Cette opération de financement de 14 millions d’euros ne porte que sur une part limitée du coût total des installations de pompage et de stockage en bassines mais  accompagne un plan global de financement par l’argent public de 70% des dépenses de construction. Ces financements publics de projets de privatisation de l’eau sont particulièrement injustifiables au moment même où le changement climatique rend cette ressource vitale de plus en plus rare et ne permet plus l’irrigation intensive  des grandes cultures !

RENDEZ-VOUS :

Pour Poitiers (86) : 14H Cour de la Maison du Peuple, 21 Bis rue Arsène Orillard. Un opposant de longue date au projet des 41 bassines dans la Vienne fera un point sur les problèmes posés par les bassines et l’avancée du projet actuel…. ou à 15h30 devant l’Hôtel de région

Dans le Marais (79) : 15H Chez Jean-Jacques Guillet, 18 Impasse de l’Ancienne Laiterie – La Gorre – 79210 Amuré

Consultation du public jusqu’au 5 juillet 2020 sur le Projet d’arrêté préfectoral inter-départemental concernant la construction et l’exploitation des 16 réserves de substitution

Vous avez la possibilité de faire valoir vos observations :

–> soit par courrier adressé à :

DDT des Deux-Sèvres – service Eau et Environnement – BP 526 –

79022 Niort cedex

–> soit par mail à : ddt-see@deux-sevres.gouv.fr

http://www.deux-sevres.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-eau-risques-naturels-et-technologiques/Consultation-du-public/Les-consultations-en-cours/Construction-et-exploitation-de-reserves-de-substitution-consultation-publique?fbclid=IwAR3ixfF-tzwB8HKEbgUvK4a2Vp_wIkyCss9RcGAq1eMqxUOc8RYzrMwv2k0

Réponse de Loïc Prud’homme au CP de François-Marie Pellerin (DSNE) sur le rapport de la gestion des conflits d’usage en situation de pénuries d’eau

Annulation des bassines du Curé

Suite à la rencontre avec Le Préfet du 29/05/2020

Vidéo avec Benoît Biteau (Euro-député EELV) qui explique les enjeux de l’eau et pourquoi il est contre le projet de 16 réserves de substitution :

https://www.smartrezo.com/benoit-biteau/tv-benoitbiteau-depute-europeen-le-collectif-bassines-no.html?vod=16976

Communiqué de La Préfecture – 29/05/2020

Article NR – 30/05/2020

Rencontre avec Le Préfet des Deux-Sèvres Vendredi 29 mai à 14h30

Le Collectif a pu rencontrer le nouveau Préfet du 79 cet après-midi, dans sa grande diversité par la présence des présidents d’associations environnementales et de représentants du monde agricole. Et quelle délégation !
– Benoît Biteau, Député Européen et Conseiller régional. Ingénieur agronome de formation, Benoît a repris la ferme familiale conventionnelle en 2007 pour la convertir en bio avant de recevoir en 2009 le prix du développement durable par le Ministère. Depuis, sa ferme engagée dans l’agroforesterie abrite des milliers d’arbres et une riche biodiversité.
– Serge Morin, agriculteur retraité, ancien président de la commission locale de l’eau et vice-président de la Région Poitou-Charentes en charge de l’agriculture , il est aujourd’hui président du CPIE de Gâtine.
– Joëlle Lallemand, scientifique retraitée de l’Inra, elle est aujourd’hui Présidente de l’APIEEE , association de défense de l’Eau dans le 79 depuis plus de 20 ans.
– Amandine Pacault, porte-parole de la Confédération paysanne du 79, maraîchère engagée dans une agriculture de proximité, responsable et respectueuse des ressources.
– Philippe Gauthier, Président des associations de pêche sportive de Saint Maixent, est un fin connaisseur du milieu aquatique et de l’hydraulique du Marais Poitevin.
– Julien Leguet, membre du Collectif citoyen Bassines Non Merci, est animateur nature et naturaliste dans le Marais Poitevin.
Et sans oublier Ste Luz, chargée de communication pour cette rencontre, paysanne engagée pour une agriculture biologique paysanne.
Cette pluralité des membres de la délégation est un symbole fort :
NON le projet des Bassines ne fait pas l’unanimité dans le monde agricole et des protecteurs de l’environnement contrairement à ce qu’il voudrait faire croire.
Nous avons pu formuler nos attentes et nos revendications auprès du Préfet.
Nous vous adresserons l’ensemble de ces informations prochainement et la suite donnée par le Préfet.
Merci à lui de nous avoir ouvert de nouveau les portes de la ‘Maison de la Nation’.
NO BASSARAN !