20-21 Juillet 2024 – Stop méga-bassines – Prochaine mobilisation internationale

LE PRÉ-PROGRAMME EST EN LIGNE !

L’APPEL À MOBILISATION :

💧 19-20 Juillet 2024 – Manifestations

🌅 16-21 Juillet – Village pour la défense de l’eau

Malgré l’ampleur décuplée des mobilisation anti-bassines, le gouvernement s’obstine à passer en force. Cette bataille emblématique pour l’eau en tant que bien commun et pour l’agriculture paysanne est encore à gagner. En ce mois de juillet, alors que les regards du monde entier se porteront sur la parade fluviale des Jeux Olympiques à Paris, il s’agira de nous allier pour remporter la plus essentielle des épreuves : trouver les gestes collectifs pour que l’eau soit enfin protégée dans ce pays et partout ailleurs. Nous appelons donc de nouveau à converger autour de la Venise verte en péril du Marais Poitevin, des étendues agricoles épuisées du Poitou, mais aussi de ses multiples repères et terres toujours fertiles. Préparez-vous à faire fleuve, par équipes, par rivières et par bassins versants.

Bassines en berne – Les méga-bassines sont des cratéres géants d’une surface allant parfois jusqu’à 18ha, recouverts de plastique et remplis d’eau pompée dans les nappes phréatiques. Elles sont la dernière fuite en avant d’un modèle agro-industriel qui dégrade et assèche depuis trop longtemps nos milieux de vies. Elles sont avant tout conçues pour des cultures nécessitant une irrigation intensive, au profit d’une petite minorité d’agriculteur.rices, et ce aux dépens de formes de stockage et de partage de l’eau vertueuses, bénéficiant à l’ensemble des agriculteur.rices, de la population et de la biodiversité. 

L’été dernier, le scandaleux financement des bassines à 70% par de l’argent public a été vivement critiqué jusque par la Cour des comptes. Celle-ci constate que le parti-pris gouvernemental pour ces infrastructures retarde dangereusement le changement nécessaire des pratiques agricoles. Au sein même des institutions sensées être en charge de la protection qualitative et quantitative de l’eau, les critiques apparaissent au grand jour et le doute sur la viabilité des bassines s’installe parmi les irrigants. 

Les luttes en cours sont en passe d’enterrer une bonne partie des bassines initialement projetées. Au cours de ces 3 dernières années de mobilisations, 4 bassines déjà remplies ont été jugées à posteriori définitivement illégales, 15  projets ont été annulés par le tribunal après avoir été jugés inadaptés au changement climatique, 14 autres se sont vues mises hors d’état de fonctionner et des grilles de chantier continuent de tomber. De nombreuses bassines ont déjà été abandonnées grâce à la pression excercée par l’opposition locale. 

Diktat gouvernemental – Et pourtant, ils s’entêtent ! Le ministre de l’agriculture s’est récemment risqué à annoncer un objectif de construction de 100 nouvelles bassines d’ici la fin de l’année. Aux abords du Marais Poitevin, malgré les recours juridiques toujours en cours contre les 16 méga-bassines, les chantiers continuent péniblement. Sur fond de conflit d’intérêts, deux d’entre eux ont démarré ces derniers mois à Priaires et Epannes, tandis que celui de Sainte-Soline a stagné toute l’hiver.

Le gouvernement cherche, dans le cadre de la Loi d’Orientation Agricole, à faire reconnaître un «intérêt général majeur» à ces infrastructures afin de court-circuiter les recours juridiques victorieux et piétiner les protections environnementales. Sa réponse sélective au mal-être agricole exprimé cet hiver a été de favoriser – au bénéfice des patrons de l’agro-industrie – les dispositifs et filières qui empoisonnent les agriculteur.rices, plutôt que de leur assurer un travail et un revenu digne. Il continue ainsi de se soumettre à des intérêts privés plutôt que de défendre réellement les paysan.nes et les biens communs. Il finance la stérilisation des terres plutôt que le développement d’une agro-écologie seule à même de faire face à la crise climatique. C’est bien à cette transition que les subventions publiques devraient aujourd’hui être accordées. Mais ce sont les préfet.es qui, dans un élan de crispation autoritaire, font aujourd’hui appel des décisions de justice et passent en force les projets de méga-bassines promis aux grandes industries, coopératives et négociants partout en France. 

Vers un moratoire ! – Il nous faut donc, pour l’heure, mettre en œuvre un moratoire populaire sur le terrain et se rassembler pour en porter la nécessité. Alors que la lutte anti-bassines s’étend désormais à d’autres régions du pays et au-delà des frontières, l’enjeu de cette mobilisation est celui d’un tournant historique : si nous les arrêtons ici, nous les arrêterons ailleurs ! Si le système bassine ne vient pas prolonger l’impasse agro-industrielle – les filières d’export de maïs hybride, l’élevage hors-sol, les monocultures gavées d’intrants – nous pourrons enfin cheminer ensemble vers les formes d’agriculture qui protègent les terres et les eaux. 

Plus d’un an après la convergence à Sainte-Soline, se retrouver de nouveau massivement dans le Poitou cet été c’est, pour l’ensemble des forces sociales et écologistes, l’occasion de démontrer à ce gouvernement qu’il ne peut espérer arrêter un élan vital par la répression. Du 15 au 21 juillet, dans notre pluralité de présences paysannes, syndicales, habitant.es de tous âges des campagnes et des villes, nous réinventerons nos façons de manifester et de nous protéger. Nous retrouverons mille manières de marquer notre refus des projets de bassines. 

No Bassaran !

// 19-20 juillet – Manifestations. Le pic de cette semaine de mobilisation sera les deux grandes journées de manifestations fleuves et actions massives des 19 et 20 juillet. 

// 16-21 juillet – Village pour la défense de l’eau et des terres. Elles seront précédées d’un village international pour débattre, se former, célébrer nos luttes et construire l’avenir. Il se tiendra du 16 au 21 juillet avec une foule de table-ronde, ateliers, formations, balades, concerts, spectacles. Son programme est détaillé sur les sites du mouvement et notamment : https://bassinesnonmerci.fr / https://lessoulevementsdelaterre.org

## INFOS PRATIQUES

// Pour recevoir les mises à jour et les infos pratiques, les lieux du village et les points de rendez-vous pour les manifestations des 19 et 20 juillet, un moyen simple, s’abonner au canal Telegram de la lutte anti-bassines : https://t.me/STOPmegabassines

// Pour se rendre à la mobilisation, rejoignez les Convois de l’eau des collectifs opposés aux bassines constituent des convois motorisés, cyclistes ou pédestres pour se rendre en juillet dans le Poitou depuis les six bassins hydrographiques – de l’Hexagone et au-delà. Nous appelons à les rejoindre. + d’infos ici : https://bassinesnonmerci.fr/index.php/2024/04/15/guide-pour-organiser-des-convois-de-leau-pour-confluer-dans-le-poitou-en-juillet/

// Pour organiser à côté de chez vous, des Soirées d’info sur la mobilisation « Stop méga-bassines » de juillet, écrivez à : stopmegabassines2024@riseup.net

// Jumelage aquatique, olympique et transalpin – Cette mobilisation se construit en lien avec d’autres mobilisations estivales, à Venise début septembre notamment, pour préserver l’eau face à des projets de bassines des neiges artificielles, exigées au nom des JO d’hiver de 2026 : https://lessoulevementsdelaterre.org/en-eu/blog/du-2-au-8-septembre-2024–de-la-venise-verte-a-la-

// Pour participer financièrement à la lutte, une cagnotte est en ligne ici : https://www.helloasso.com/associations/association-pour-la-defense-des-terres/formulaires/4

// Pour tout besoin d’infos sur la mobilisation, vous pouvez nous contacter à cette adresse : stopmegabassines2024@riseup.net

Pour rejoindre l’appel, le formulaire de signature est disponible ici : https://framaforms.org/20-21-juillet-2024-stop-mega-bassines-prochaine-mobilisation-internationale-1699517649

No Bassaran ! ✊

Affiche, Appel, Infos pratiques et Pré-programme en anglais

Affiche, Appel, Infos pratiques et Pré-programme en espagnol

Affiche, Appel, Infos pratiques et Pré-programme en Italien

ORGANISATIONS ET PERSONNALITÉS SIGNATAIRES DE L’APPEL À MOBILISATION :

À Bas le Béton

Action Antifasciste Deux-Sèvres 79

• Action Justice Climat

• Action populaire en marais poitevin

• À la croisée des vents

Alerte Pesticides HAUTE Gironde

• Alternatiba

• Alternatiba Rennes

Alternatiba ⋅ ANV ⋅ Strasbourg

• Action Non-Violente COP21 (ANV-COP21)

• ANV Cop 21 Gironde

L’Archipel du Vivant (L’)

• Assemblée Populaire d’Auxerre

• Association départementale des elu-es insoumis et citoyens du Rhône

• Association OzActes– Quimperlé (29)

• Association Tolerme Nature

• Attac 33

• Attac Vendée

• Attac France

• Bastyon de Résistance / AFA La Roche-Banlieue

• BLOOM (Association)

• Catherine COUTURIER, Députée LFI-NUPES de la Creuse

• Chrétiens Unis pour la Terre (Mouvement/association)

• CNT 34 ESS

• Colère Citoyenne 79

• Collectif Climat et Biodiversité

• Collectif Alsace des luttes paysannes et citoyennes

• Collectif Bassines Non Merci Aume-Couture

• Collectif Bassines Non Merci 29

• Collectif Bassines Non Merci Berry

• Collectif Bassines Non Merci 63

• Collectif Bassines Non Merci 79

• Collectif Bassines Non Merci 86

• Collectif des opposants au canal Seine Nord Europe

• Collectif Eau Smarves

• Collectif Ni Maîtres ni Bassines

• Comité de soutien pontarlier

• Comité des Soulèvements de la Terre Figeac

• Comité Local Terre Eau 79 Thouars

• Comité de Saumur 49 des soulèvements de la Terre

• Comité nîmois de soutien aux soulèvements de la terre

• Comité Sud-Vendée des Soulèvements de la terre

Commune de Scévolles

• Confédération Paysanne Nationale

• Connexion paysanne

Coordination Eau Ile-de-France

• CGT Charente 16

Extinction Rébellion Blois 41

• Extinction Rebellion – Changement régime

• Extinction Rebellion Auxerre

Extinction Rebellion France

Extinction Rebellion La Rochelle

Gabriel Amard, député LFI-NUPES du Rhône

• Gauche Ecosiocialiste (GES)

• GP2I

• LFI Douarnenez

• La Belle Cause

• La France Insoumise 86

• La Graine Solidaire

• La Maison du Peuple en Colère

• L’Antivol

L’eau qui mord

Le Cercle 49

Le Printemps du CARE

• Les Amis de la terre en Savoie

• Les Écologistes National

• Les Écologistes Alsace

• Les Écologistes – EELV Quimper Cornouaille

Loïc Prud’homme, député LFI-NUPES

• Maiouri Nature Guyane

• Maquis

Marseille Révoltée

• MIRAMAP – Mouvement Inter-Régional des AMAP

• Movimiento de Defensa por el acceso al Agua, la Tierra y la Protección del Medioambiente (MODATIMA)

• MJCF 86

• MRJC – Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne

• Monde Diplomatique

Nantes en commun

• Naturalistes des Terres

• Nature et Tempo

NDDL Poursuivre Ensemble

Nîmes Révoltée

• Nous Voulons des coquelicots grand Châtellerault

PCF Charente 16

• PCF 86

• Réseau « Sortir du nucléaire »

• Résistances de la Terre 68

• RES, Résistance Ecologique et Sociale

• Révolution Écologique pour le Vivant (REV)

• Union syndicale Solidaires

• UN’Yon Etudiante

• Scientifiques en Rébellion

• Sylvain Carrière, Député LFI-NUPES

• Solidaires 37

• Solidaires 44

• Solidaires 79

• Solidaires 85

• Solidaires étudiant-e-s La Rochelle

• Soulèvements de la Terre La Rochelle

• Soulèvements de la Terre comité local Saumur (49)

• Soulèvements de la Terre Touraine

• Sur Territoria (Wallmapu / Chile)

• Terres de luttes

• Union des Jeunes Révolutionnaires (UJR)

• UN’Yon Etudiante

• Yonne Vivante

Youth For Climate La Rochelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *