Actualités

Vendredi 13 janvier : Manifestation d’adieu au commissaire enquêteur dans la Vienne

⚠️MOBILISATION ⚠️

Demain Vendredi 13 janvier mobilisation dans la Vienne à Champigny en Rochereau place de la Mairie à partir de 13h30 pour dire notre opposition à ce nouveau projet de 4 méga-bassines dans la Vienne malgré l’avis défavorable de l’Etablissement Public de la Vienne. 👋👋🖖

Un avis éclairé de cet établissement public, respectant la loi sur l’eau et qu’on aurait aimé avoir dans le 79 en 2018 :

D’après les résultats de l’étude HMUC, LE DANGER DE CES PROJETS EST SANS APPEL :

– Après avoir regardé les besoins en eau potable, agriculture, industrie le niveau des nappes serait insuffisant pour remplir les BASSINES sur 11 sous-bassins du Clain.

– Ensuite, sur les 2 autres sous-bassins, si les BASSINES étaient remplies , il ne resterait qu’un volume très faible pour les autres usages,

– Enfin, l’étude a mis en avant que les seuils de coupure pour le remplissage sont insuffisants pour permettre un bon état des milieux naturels tout au long de l’année. Les niveaux actuels permettent de remplir les Bassines sur une période plus longue… avec la complicité des services de l’Etat qui refuse de changer ces seuils…

« Il est important de donner des perspectives, rebondit encore Jérémie Godet. Si le stockage hivernal fait partie des solutions à envisager à l’avenir, c’est au côté d’autres pistes qui ont toutes leur importance : adapter les choix de variétés culturales plus résistantes à la sécheresse, conservation des sols, restauration des zones humides et des haies qui favorisent l’infiltration de l’eau dans les nappes… Une réflexion plus globale est à mener sur le partage de la ressource en eau et son équité. » Pour François Bock, « c’est vraiment la pratique agricole qui doit changer. »

Dans le 79 et le 17, c’est d’abord les BASSINES et après le changement agricole et peut-être.. 😥

Ce travail approfondi de l’ETPV a permis de mettre clairement en avant cette nouvelle approche dans le respect des priorités de la loi sur l’eau : eau potable, milieu naturel et besoins agricoles, économique. Et une fois de plus, on voit combien le projet de plus de 1000 BASSINES n’est pas réaliste pour le milieu naturel !

Le Préfet de la Vienne n’a pas souhaité attendre les résultats de cette étude pour signer le protocole des 30 BASSINES du Clain. On comprend pourquoi ! Mais il s’est engagé à le prendre en compte..

C’est exactement le type d’étude que le Collectif Bassines Non Merci et les associations auraient souhaité mais que les services de l’Etat ont toujours refusé pour ne pas entraver le projet de la Coopérative de l’eau : le scandale du remplissage du Mignon en est la preuve vivante !

Soyons aussi nombreux qu’à Niort, la Rochelle pour soutenir les copains de la Vienne !

On ne lâche rien les amis !

NO BASSRAN MAS

🪙 PAS UN CENTIME DE PLUS POUR LES BASSINES

📣 Manifestation devant l’Agence de l’eau Loire-Bretagne – à Orléans – Jeudi 15 décembre 2022 – 11h

Pour financer leurs méga-bassines, les agro-industriels ont besoin de pomper dans les caisses publiques. De nouveau, la FNSEA & consorts tentent de financer leurs grands projets inutiles et destructeurs avec notre argent.

Pour les seules bassines du Poitou, ils réclament une aide publique de plus de 50 %, soit une facture cumulée de plusieurs dizaines de millions d’euros qu’ils souhaitent faire payer à l’ensemble des habitants.es des bassins ligérien et bretons, via l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne.

Sans ces financements publics, pas de méga-bassine !

La construction de leurs cratères bâchés, l’installation de leur système de pompage tentaculaire, le maintien de leur modèle agricole industriel représentent, en effet, des investissements colossaux que les accapareurs seuls pourraient difficilement assumer.

Surtout que la facture s’alourdit avec la hausse des prix des matériaux, de l’électricité, des intrants chimiques, des frais de bunkérisation des chantiers et des bassines existantes pour faire face à notre mouvement d’opposition croissant. Une facture qui pourrait exploser en cas d’entêtement du gouvernement ou de généralisation de ces réserves.

Dans les prochains mois, l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne doit se positionner sur le financement des méga-bassines en projet dans le Poitou.

Son conseil d’administration doit délibérer, d’une part, sur le financement du projet des 30 méga-bassines dans la Vienne suite à sa validation en catimini par le préfet Girier, membre de la garde rapprochée de Macron, quelques jours seulement après la manifestation de Sainte-Soline, et, d’autre part, sur une demande de rallongement budgétaire pour les bassines des Deux-Sèvres.

Les élus du CA de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne autoriseront-ils le financement de ces projets d’accaparement de l’eau au profit d’une poignée d’exploitants alors que les inégalités sociales s’aggravent, notamment dans le monde agricole, et que les effets du changement climatique accentuent les difficultés d’accès à l’eau ?

Autoriseront-ils le financement de ces réserves alors que les bénéficiaires n’ont nullement l’intention de restaurer significativement les milieux aquatiques qu’ils ont détruit, de changer de pratiques afin de produire une alimentation de qualité, de diminuer leur consommation en eau ?

Autoriseront-ils le financement de ces projets qui ne font l’objet d’aucun consensus local, et désormais d’une opposition institutionnelle, scientifique, paysanne et citoyenne nationale grandissante ?

L’avenir du dialogue démocratique autour du partage et de la qualité des eaux dépend de la responsabilité des élus de l’Agence de l’Eau à refuser le financement de ces projets.

L’arrêt du financement de ces projets associé à la mise en place d’un moratoire sur les chantiers de méga-bassines est la seule solution pour mettre fin à l’escalade des tensions, permettre la réouverture d’un dialogue et aboutir au plus vite à un projet de territoire citoyen de gestion de l’eau pour l’alimentation et la biodiversité.

Pour nous faire entendre et interpeller les élus.es et les habitants.es des bassins bretons et ligérien sur ces enjeux,

Nous, Collectifs Bassines Non Merci du Marais Poitevin, de la Vienne, de Charente, de Bretagne, de Haute Vienne, du Berry, appelons à manifester devant le siège de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne (9 avenue Buffon, Orléans) le 15 décembre prochain, à partir de 11h, date et heure à laquelle le CA sera réuni en plénière.

Au programme de la manifestation : prises de parole, banquet paysan, et jeux pédagogiques sur le fonctionnement de l’agence de l’eau et les espèces emblématiques des rivières du nord ouest de la France. Infos covoiturages et précisons sur le programme à venir.

No Bassaran !

Premiers signataires :

Bassines Nonmerci

Bassines Non Merci Vienne

Bassines Non merci Haute Vienne

Bassines Non Merci Berry

Bassines Non Merci Bretagne

Bassines Non Merci Aume Couture

Confédération paysanne nationale

Coopération des luttes du Centre Val de Loire

CGT 79 Deux-Sèvres

Extinction Rebellion Poitiers

Extinction Rebellion Tours

EELV Poitou-Charentes

Attac Finistère

La solidarité est notre meilleure arme !

Cinq personnes sont poursuivies suite à la mobilisation à Ste Soline. Il leur est reproché d’avoir été simplement présents a la manifestation de Ste Soline, pour défendre l’eau et son partage, comme plus de 8000 autres personnes. Leur procès aura lieu le 28 novembre 2022 à Niort.

Nous serons présent.e.s pour les soutenir, et pour dénoncer les atteintes aux libertés dont le mouvement contre la construction des mega-bassines fait l’objet !

D’autres procès en lien avec les précédentes actions de désobéissance civile auront lieu le 5 et 6 janvier. Nous soutiendrons toutes celles et ceux que le gouvernement tente de réprimer pour avoir exprimé le besoin urgent et impératif de préserver l’eau et le vivant.

Soyons uni.e.s, solidaires, joyeux.ses et nombreux.ses à nous réunir à l’occasion de ces procès de la honte ! NO BASSARAN !

Un militant anti-bassine a été brutalement agressé et sérieusement blessé en rentrant à son domicile vendredi 18 novembre dans la nuit, par deux personnes qui essayaient d’y pénétrer par effraction. Après un séjour et plusieurs visites à l’hôpital pour la prise en charge de ses blessures, il a porté plainte jeudi 24 novembre accompagné de son avocate. Cette agression était explicitement liée à l’engagement écologiste du jeune homme, militant actif au sein du Collectif Bassines Non Merci.

Dans un contexte où le gouvernement encourage les tensions par ses déclarations irresponsables sur ceux qui défendent l’eau et son partage, et même si de nombreuses questions demeurent à ce stade, quant aux auteurs précis des faits et à leur mobile, il est clair qu’une limite grave a été franchie avec cette agression.

Cette atteinte volontaire à l’intégrité de notre camarade est inacceptable et exige une condamnation ferme. Il nous faut aujourd’hui prévenir toute autre violence physique à l’encontre des défenseurs de l’eau. Cliquez ici pour en savoir plus et accéder au communiqué complet

📣 Méga-bassine de Sainte-Soline : Cartographie des entreprises et appel à action collective téléphonique !

Alors que la chantier de la bassine de Sainte-Soline n’a toujours pas repris après les mobilisations retentissantes de la semaine dernière et que le mouvement pour la défense de l’eau exige un moratoire sous 15 jours sur les projets de bassines, la préfecture de la Vienne vient de faire passer en force un protocole pour la création de 30 bassines dans le département de la Vienne.

Le gouvernement a imposé ce protocole contre l’avis des associations environnementales (Vienne Nature Environnement, LPO), de l’UFC Que Choisir, de la fédération de Pêche 86, de l’un des deux producteurs d’eau potable du département (le Grand Poitiers), et même de la chambre d’agriculture de la Vienne qui dénonce un projet inéquitable, sans parler d’une opposition populaire grandissante.

De son côté et pour appuyer son objectif de continuer à faire obstacle au chantier de Sainte-soline, le mouvement a décidé de faire connaître ses acteurs et propose à toutes celles et ceux qui considèrent que la construction de ces infrastructures constitue une danger grave pour les ressources en eau et la viabilité des terres, de les interpeller à ce sujet.

Bassines Nonmerci et Les soulèvements de la terre publient donc aujourd’hui la carte des sociétés qui participent activement au chantier de construction spécifique de la réserve de Sainte-Soline. TP, maîtrise d’œuvre, sécurité, fournisseurs. Tous sont directement impliqués dans ce ravage.

Les cartes détaillées sont disponibles ici :

🗺️ La carte : https://soulevements.cdn.prismic.io/…/0e97274b-9035…

⚡ La liste : https://soulevements.cdn.prismic.io/…/d98a295f-84af…

☎️ Action téléphonique de masse à partir de lundi 8h :

Nous invitons les opposant.es au méga-bassines partout dans le pays à prendre quelques minutes à partir de lundi 8h et toute la semaine qui suivra pour appeler un ou plusieurs des standards téléphoniques rendus publiques par cette carte et pour rappeler à ces sociétés votre mécontentement, votre dégoût, et aussi votre détermination à faire cesser ce chantier et tous ceux qui suivront. Il est possible dans la même dynamique d’inviter les employé.es de ces structures soucieux de ne pas travailler sur des chantiers aussi contestés et fragiles juridiquement, à exercer leur droit de retrait.

Avec une spéciale dédicace aux entreprises Charpentier et 2 Sèvrienne dont les machines sont à l’œuvre depuis un mois à Sainte-Soline et un an après avoir creusé le cratère de la bassine de Mauzé-sur-le-Mignon.

URGENT – CP – Des suites de la manif contre la méga-bassine de Sainte-Soline : une personne grièvement blessée est arrêtée dans sa chambre d’hôpital à Poitiers, le vendredi 4 novembre 2022, à 11h20.

Robin*, blessé d’un tir de LBD40 dans la tête lors de la manifestation de Sainte-Soline, a reçu la visite de deux policiers en civil dans sa chambre d’hôpital de Poitiers et a été placé en garde-en-vue ce matin, malgré son état de santé. Il souffre d’un hématome intra-crânien et d’une orbite fracturée. 

Blessé par un tir de LBD40 en pleine tête, alors qu’il manifestait pacifiquement à Sainte-Soline, le samedi 29 octobre, Robin* a été transféré du CHU de Ruffec, plusieurs heures après avoir été blessé. Il a alors pu passer un premier scanner en étant menotté et sous étroite surveillance de la gendarmerie, violant ainsi le secret médical. Ce scanner a révélé des blessures internes graves (hématome intra-crânien) nécessitant une surveillance médicale rapprochée et motivant son transfert au CHU de Poitiers en urgence dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 octobre.

Depuis, il a subit plusieurs scanners au CHU de Poitiers, afin de suivre l’évolution de l’hématome intra-crânien et de son orbite fracturée. Robin* nous a indiqué ne pas avoir reçu la visite d’un médecin dans sa chambre depuis son transfert à Poitiers, il a du contacter un proche médecin afin de se faire expliquer les blessures dont il souffrait et de la marche à suivre lors de sa convalescence. 

Aujourd’hui, vendredi 4 novembre, alors qu’il passait son dernier scanner avant sa sortie, les équipes médicales ont contacté les forces de l’ordre afin de procéder à son arrestation dans sa chambre d’hôpital. En effet, deux policiers en civil sont parvenus jusqu’à sa chambre afin de le placer en garde-à-vue. Un médecin ayant eu accès à son dossier médical juge que son état n’est pas compatible avec la garde-à-vue : son hématome et son orbite cassée nécessitent une surveillance particulière et un long repos.

Nous sommes atterrés du traitement qu’il subit : pompiers bloqués par la gendarmerie lors de la manifestation à Sainte-Soline, blessé.es interpellé.es malgré leurs blessures, dispositif empêchant tout déplacement dans la zone et d’ainsi prendre en charge les blessé.es, scanner menotté sous surveillance policière, violation du secret médical, non communication à lui-même sur ses blessures de la part de l’équipe médicale de Poitiers, appel de l’équipe médicale aux forces de l’ordre pour procéder à son arrestation dans sa chambre d’hôpital par deux policiers en civil.

Nous dénonçons également le nombre de blessé.es parmi les manifestant.es : 60 blessé.es dont 6 hospitalisations, 15 blessures ouvertes, de nombreux blessé.es par des grenades GM2L et des tirs de LBD40.

Nous avons contacté la direction de la communication du CHU de Poitiers qui n’a pas souhaité nous communiquer d’information sur Robin* ou sur son placement en garde-à-vue.

Compte tenu des circonstances de son arrestation et que le commissariat central de Poitiers est le seul ayant refusé de nous communiquer des informations, nous pensons que Robin* y est actuellement détenu. 

Nous appelons à un rassemblement devant le commissariat de Poitiers à partir de 14h00.

Contacts presse : 

Guillaume : 07 44 25 96 14

* le prénom a été changé

FLASH INFO – CAMPEMENT ANTI-BASSINES

Rejoignez-nous dès que possible !

Le soleil se lève sur le Camping des Terres Rouges de Sainte-Soline.

Rejoignez-nous dès que possible !

La préfecture à été prise de cours, soyons le plus rapidement des centaines pour rendre toute expulsion inenvisageable.

Et en plus c’est plus facile de rentrer sur zone maintenant que ce WE ou tout risque d être bloqué.

Ramenez de quoi ravitailler, de l eau , vos instructions, votre bonne goule!

C’est a 1 km à l’ouest de Sainte-Soline direction Pers.

Et faites tourner ce message a donf.

Pour tout besoin, contacter : L’Info Line au 07 53 83 38 00

NO BASSARAN MAS

Installation d’un point accueil-camping anti-bassine sur le champ d’un paysan ex-irrigant de la coop de l’eau Vienne, à proximité du chantier de Sainte-Soline !!!

📣 Installation d’un point accueil-camping anti-bassine sur le champ d’un paysan ex-irrigant de la coop de l’eau Vienne, à proximité du chantier de Sainte-Soline

⚡Appel à nous rejoindre sur place pour nous soutenir à proximité du lieu-dit – tumulus de Sainte-Soline (prendre la d15 entre Sainte Soline et Pers).

⚡Probables points de contrôle de police, mais il est possible de nous rejoindre à pied, à vélo ou en voiture en précisant si besoin que vous êtes invité·e·s par le propriétaire du champ !

Appeler l’infoline au 0753833800 pour récupérer / transmettre les infos !

💧 Ce mardi après-midi, une centaine de personnes s’est installée à quelques kilomètres du chantier de la méga-bassine de Sainte-Soline sur des parcelles privées, à l’invitation du propriétaire. Cet ex-irrigant la coop de l’eau Vienne est aujourd’hui fortement critique du modèle bassine et a décidé, après avoir mené une enquête approfondie sur la question, de réorienter son modèle agricole. Il souhaite pouvoir contribuer par cet accueil sur ses parcelles à la mobilisation de ce week-end.

💧 Il s’agit pour les militants anti-bassines et naturalistes de mettre en place un espace accueil camping pour faciliter la préparation du rassemblement anti-bassine dans de bonnes conditions.

💧 Cette installation survient alors que la préfecture a annoncé hier soir des mesures liberticides d’interdictions de manifester extensives sur un périmètre de 11 communes. Ces interdictions vont faire l’objet d’un référé-liberté par les syndicats – CGT et Solidaires – qui avaient appelé à la manifestation. Elles comptent bien se faire entendre, avec l’appui d’élus et juristes quant au respect du droit fondamental à manifester et dénoncer la criminalisation du mouvement écologiste et social.

💧 Des milliers de personnes sont attendues les 29 et 30 octobre à Sainte-Soline à l’appel de plus de 150 organisations paysannes, syndicales ou écologistes pour la mobilisation nationale « pas une Bassine de + ». Les organisateurs sont sereins et certains que les manifestant.es parviendront à se retrouver et à manifester comme lors des derniers évènements malgré les obstacles que cherche une nouvelle fois à mettre en place la préfecture.

Installation d’un point accueil-camping anti-bassine sur le champ d’un paysan ex-irrigant de la coop de l’eau Vienne, à proximité du chantier de Sainte-Soline !!!

NO BASSARAN

TOPO JURIDIQUE – « Pas une bassine de + ! »

📣 SOUTIEN AUX CAMARADES CONVOQUÉS EN AUDITION LIBRE

RDV CE JEUDI 20 OCTOBRE À 12H À NIORT DEVANT LA GENDARMERIE !

Intimidation de militants écologistes : l’État dérape.

A une dizaine de jours du rassemblement contre la construction de la bassine de Sainte-Soline, à l’appel de plus de 130 organisations locales et nationales, au moins 4 militants anti-bassines sont convoqués en gendarmerie de Niort ce Jeudi 20 Octobre. Ces convocations font suite à la mobilisation du 2 octobre où nous avons réalisé une conférence de presse à l’intérieur du chantier de la bassine de Sainte-Soline (nous rappelons que le terrain était complètement vide et seulement entouré de grilles) pour dénoncer le passage en force de l’Etat et des porteurs de projets à poursuivre les travaux alors que des recours juridiques ne sont pas statués (recours au TA de Poitiers et PETI à l’UE) pouvant révéler l’illégalité de ces projets et la violation de 9 directives européennes. Plutôt que de suspendre les travaux et réaliser un moratoire sur ce sujet, ils font le choix de l’entêtement sourd face à toute tentative de débat public et serein, nécessaire à une gestion partagée de l’Eau, bien commun indispensable à la vie de tou.te.s.

Il s’agit d’une tentative grossière d’intimidation qui ne trompe personne, et qui est révélatrice des angoisses préfectorales à la veille de ce qui s’annonce comme une déferlante militante sur le pays mellois.

D’un côté nous avons la légitimité d’un mouvement qui rassemble des citoyen.nes des Deux Sèvres et d’ailleurs, avec plus de 130 organisations composées de syndicats, d’associations, de partis politiques,… mais aussi d’élus locaux et nationaux confirmant que l’appel à converger à Sainte Soline est unanime. Il s’agit de stopper un projet démesuré d’accaparement de l’eau, anachronique, antidémocratique, et qui ne prépare en rien l’agriculture à s’armer face au changement climatique. Les projets de méga-bassines sont au service de l’industrialisation de l’agriculture, au détriment de l’eau potable et des milieux. Plutôt qu’une artificialisation des milieux, fuite en avant d’un modèle dépassé, nous sommes en faveur d’une juste répartition de l’eau entre les différents usagers et qui préserve les écosystèmes.

Il est illusoire d’imaginer que les basses manœuvres policières entament la détermination d’un mouvement qui rassemble aussi largement.

D’un autre côté nous avons la Coop de l’eau et la préfecture, enfermés dans leurs obscurs conclaves.

Nous appelons Madame la Préfète Dubée à cesser ses agissements indignes et scandaleux, ils ne lui feront jamais gagner la paix qu’aurait garanti un débat démocratique sain et respectueux de tous et toutes. Nous avons maintes fois lancé cet appel au débat, nous l’avons encore renouvelé le samedi suivant le début des travaux, alors que les grilles ceinturaient déjà le chantier de Sainte Soline.

Les actions militantes et politiques doivent se poursuivre et nous appelons à la mobilisation pour une répartition équitable de l’eau au service d’un autre projet agricole et alimentaire qui préserve la ressource en eau pour s’adapter à la réalité du changement climatique. Nous défendons une agriculture qui partage la ressource en eau pour installer plus de paysannes et de paysans. Plus que jamais, nous vous donnons rendez-vous pour une nouvelle mobilisation, encore plus massive les 29 et 30 octobre !

Nous vous invitons à venir manifester votre solidarité à nos 4 camarades ce Jeudi 20 octobre à 12H devant la gendarmerie de Niort, 23 rue du Général Largeau.

Venez avec votre pique-nique et votre gilet jaune ou bleu

Une conférence de presse aura lieu sur place à 13H

Face à cette violence, nous resterons unis et déterminés jusqu’à l’arrêt du chantier.

No Bassaran!

Le Collectif Bassines Non Merci

📣 Des soirées de mobilisation et organisation de covoiturages de partout en France (et même en Belgique !) pour aller à la manif du 29/30 octobre 🔥

⏰ C’est parti ! Le compte à rebours a démarré jusqu’au 28/29 octobre. Ça se bouge de partout pour la grosse manif de l’automne en vue d’arrêter le chantier de la méga bassine de Sainte-Soline et réagir contre l’accaparement de l’eau par l’agro-industrie, après un été de sécheresse brutale et en pleine crise climatique. Pour retrouver l’appel complet et les 130 collectifs signataires :

https://bassinesnonmerci.fr/…/mobilisation-nation-les…/

Des soirées de mobilisation s’organisent à pleins d’endroits, des affiches et tracts circulent et des co-voiturages se mettent en place pour remplir les voitures et s’y rendre en masse.

🚗 Pour les co-voiturages en tout genre à proposer ou chercher : https://www.mobicoop.fr/covo…/1904/Pas-une-bassine-de-plus

⚡ Pour aller à une soirée de mobilisation prés de chez vous, retrouvez la liste des dates à venir ici : https://lessoulevementsdelaterre.org/caravane

☀️ Pour organiser votre propre soirée d’infos, recevoir des affiches, tracts, des vidéos et contenus, faites une simple demande à : caravane@lessoulevementsdelaterre.org

⭐ Plus de 130 organisations sont déjà signataires de l’appel, vous pouvez les rejoindre en écrivant un mail à : bassinesnonmerci.contact@framalistes.org

## Point de départ – Le rendez-vous pour la manifestation sera à 10h le samedi 29 octobre à Sainte-Soline.

## Couchage et restauration – il est conseillé d’arriver la veille si vous venez de loin. Un point d’infos et des possibilités de camping et restauration seront mises en place dès le vendredi soir. Prévoyez des tentes et habits chauds.

🪶 Pour plus d’infos pratiques et à consulter jusqu’au dernier moment et avant votre départ : https://lessoulevementsdelaterre.org/

https://www.facebook.com/bassine.nonmerci.5

Dates de soirées de mobilisation à venir :

💧 Quimper

Salle 2 des Halles (16 Quai du Steir)

11 oct. 20:00

💧 Dijon

Quartier libre des Lentillères (39 rue Philippe Guignard)

14 oct. 18:00

💧 Marseille

Dar centre social auto-geré, 127 rue D’Aubagne, 13000

14 oct. 18:00

💧 Lorient

Librairie Fracas, 11 rue Auguste Nayel

18 oct. 18:00

💧 Clelles (38930)

Bistrot de la Place (Place de la Mairie

18 oct. 20:00

💧 Parthenay

Le Rouge Gorge, 4/5 rue Beranger, 79200 Parthenay

18 oct. 20:30

💧 Bruxelles

Au Steki, dans le quartier St Gilles

19 oct 18:30

💧 Paris

Bourse du travail – annexe Varlin è 85 rue Charlot – République

19 oct 19:00

💧 Tours (37000)

Salle du Centre Social Pluriel(le)s (6 av. du Général de Gaule)

19 oct. 20:00

💧 Die (26150)

Espace Social et Culturel Du Diois (3 place de l’évêché)

20 oct. 20:15

💧 Saint-Amand-Montrond,

Place du marché

22 oct. 10:00

💧 Nantes

Ateliers Magellan

20 oct – 19h

💧 La Rochelle

Horizon Habitat Jeune (6 Rue Auguste Rodin)

24 oct. 19:00

📣 APPEL À VIGILANCE SUR LE CHANTIER DE LA BASSINE DE SAINTE-SOLINE

En dépit d’une année de résistance inventive et acharnée, au mépris des arguments scientifiques et juridiques des opposant-e-s, au lendemain d’une sécheresse dramatique et historique, la COOP de l’eau vient tout juste de démarrer un nouveau chantier de bassines à Sainte-Soline.

Nos actions et mobilisations ont permis de poser nationalement le débat sur la table, mais pas encore d’arracher un moratoire. Nos exigences sont élémentaires : l’arrêt immédiat de tous les projets de construction de méga-bassines, l’engagement d’une grande concertation nationale sur l’eau potable, son partage et son devenir.

En démarrant les travaux, la préfecture fait le choix de la guerre de l’eau plutôt que celui de la négociation. Nous en prenons acte. Le temps est venu de se préparer à stopper le chantier.

Nous appelons tou-te-s les opposant-e-s aux méga-bassines à la plus grande vigilance :

1 – Veille du chantier :

Nous appelons tou-te-s les habitant-e-s du secteur à surveiller le site du chantier de Sainte-Soline. Nous voulons tout savoir : l’heure à laquelle ils commencent, l’heure à laquelle ils terminent, l’endroit où ils mangent, celui d’où viennent les machines…

Nous appelons tou-te-s nos sympathisant-e-s ayant accès à des informations au sujet du déroulement des travaux dans le cadre de leurs activités professionnelles ou de leurs fonctions électives à entrer en contact avec nous pour nous les faire fuiter (bientôt des « bassines leaks »?).

2 – Veille de la police :

Nous invitons tou-te-s les habitant-e-s du secteur de Sainte-Soline à nous informer des mouvements des forces de l’ordre. Nous voulons tout connaître du dispositif de surveillance du site : où ils se postent, à combien et à quelles horaires, et surtout où ils dorment (casernes, hôtels réquisitionnés…).

Nous appelons tou-te-s les riverain-e-s des gendarmeries alentours à ouvrir l’œil et nous signaler toute concentration inhabituelle de bleus. Par ailleurs, nous appelons tou-te-s nos sympathisant-e-s travaillant dans le secteur hôtelier à entrer en contact avec nous s’ils ont connaissance d’établissements réquisitionnés.

Pour nous transmettre ces informations précieuses sur le démarrage du chantier de Sainte-Soline, nous vous invitons à :

☎️ nous laisser un message sur le numéro de téléphone suivant : 07 58 95 65 96

📧ou à nous écrire à l’adresse mail suivante : vigiebassine@riseup.net

3 – Manif fin de chantier : mobilisation générale !

Le 29-30 octobre, nous débarquerons en masse, déterminé-e-s à mettre le chantier à l’arrêt. D’ores et déjà, on vous invite à :

– prévoir des réunions publiques par chez vous pour mobiliser en vue de la manif.

– commencer à accumuler et stocker du matériel de construction et de défense.

– Organiser des ateliers pour faire des banderoles, fabriquer des boucliers ou des chars.

– Se joindre aux éventuelles actions éclairs qui émaneront de BNM et des Soulèvements si les travaux démarrent.

Dans tous les cas, tenez-vous informé-e-s via les sites de Bassines Non merci ! et « Les soulèvements de la Terre ».

https://bassinesnonmerci.fr/

https://lessoulevementsdelaterre.org

Merci au pilote pour nous avoir fait parvenir ces photos qui nous montrent la rapidité de ce qu’ils ont fait en 2 jours !

📣 APPEL À HÉBERGEMENT POUR LA MOBILISATION DU 29&30 OCTOBRE 🏡⛺️

La manif du 29/30 Octobre arrive à grand pas et nous aurons besoin d’hébergements à proximité de Sainte-Soline entre le 24 octobre et 2 novembre, notamment pour les personnes qui s’occuperont de la cantine, mais aussi les artistes et militants.

🛌Si vous disposez de places pour héberger des personnes, merci de nous adresser par mail uniquement les informations suivantes :

Votre nom et prénom et numéro de téléphone

– Lieu de résidence

– Nombre de places disponibles (en précisant la répartition des places : lits doubles, simples,…)

– Nombre de nuitées possibles en précisant les nuits

à cette adresse : jim.bagnault@pm.me

On vous tiendra au courant de la suite et des personnes que vous pourriez accueillir.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

On vous remercie mille fois ! 😊

## Adoptes un constructeur de bassine !

Entreprises de construction, Boîtes de Sécu, Bureaux d’études, gestion de projet, acteurs publics, semenciers et coopératives…

Alors que les travaux viennent de commencer sur la méga-manif de Sainte-Soline et que se prépare la grande manifestation écologiste, paysanne et syndicale de l’automne pour arrêter le chantier les 29 et 30 octobre ( https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/29-30-octobre-pas-une-bassine-de-plus ), nous allons commencer à répondre à la question que tout le monde se pose : « Mais qui construit les méga-bassines » ?

Si aujourd’hui beaucoup commencent à prendre conscience de la fonction et de l’impact des méga-bassines, personne ou presque n’a connaissance du large complexe de cette MAFIA de l’agro-industrie qui rend possible à tous les niveaux la réalisation de ce type d’ouvrages.

Très peu d’informations circulent à ce sujet alors même que 70 % de leur coût est pris en charge par les contribuables. Où va cet argent public ? Quelles sont les entreprises qui s’enrichissent sur l’accaparement de l’eau au sortir d’une sécheresse historique et en pleine crise climatique ?

Voici sur cette carte (disponible en bon format ici : https://prismic-io.s3.amazonaws.com/soulevements/5ec1678d-3f66-48ac-abbd-9356d2fec993_acteursbassines.jpg ) un aperçu des acteurs de ce complexe qui ont déjà pris part à la conception et à la construction des méga-bassines en fonction dans le Poitou. Il y en a d’autres bien sûr qui continuent d’agir dans l’ombre et qu’il s’agit de démasquer au plus vite pour déjouer les travaux qui viennent de commencer sur la commune de Sainte-soline en Deux-Sèvres.

Si vous possédez des informations qui pourraient nous permettre de mettre en lumière les sociétés engagées dans ce chantier, écrivez nous à l’adresse suivante : vigiebassine@riseup.net

Si vous voulez leur faire part de votre désaccord, vous trouverez sur ce document et sur internet des moyens de les contacter. Nous vous invitons à diffuser largement ce document et à l’accrocher dans les espaces publics, café, administrations, locaux syndicaux et toilettes, pour la bonne information de tous et toutes.

Retrouvez cet article et la carte ici : https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/la-carte-des-acteurs-des-megabassines

No bassaran !

MOBILISATION NATION LES 29 ET 30 OCTOBRE ! TOU.TE.S À SAINTE-SOLINE !

C’est parti ! Ils tentent de passer en force. Les travaux de la méga-bassine de Sainte-soline (79) ont commencé. Le compte à rebours a démarré jusqu’à la méga-manif du 29/30 octobre pour les arrêter ! Nous vous invitons à relayer cet appel dès aujourd’hui partout et dans vos divers réseaux, à le co-signer avec avec vos orgas et collectifs, à organiser des soirées de mobilisation chez vous, à nous demander des tracts et affiches ! Tous/toutes à Sainte-Soline. No Bassaran !

Pas une bassine de plus !!!

29/30 octobre 2022 – stoppons le chantier de Sainte-Soline (79)

Grande Manifestation – Rdv samedi 29 – 10h

Face au mouvement populaire de défense et de partage de l’eau, le gouvernement et le lobby agro-industriel n’ont pour l’instant qu’une seule réponse : le passage en force. Ils viennent de donner le coup d’envoi du chantier de la méga-bassine de Sainte-Soline, la plus grosse en projet actuellement, en entourant de grillages les 16ha des « terres rouges », dans les Deux-Sèvres. Nous appelons donc à converger massivement les 29 et 30 octobre, de partout en France et au-delà, pour une mobilisation plurielle qui se donne comme objectif de mettre fin à ce chantier.

Symbole national de l’accaparement de l’eau au profit d’une minorité et du maintien d’un modèle agricole aussi toxique qu’anachronique, les méga-bassines se sont vues projetées cet été au coeur de l’actualité. La sécheresse historique et systémique que nous venons de vivre, ne fait que révéler encore plus brutalement l’inadaptation intrinsèque d’une certaine agriculture aveuglée par le productivisme. Celle-ci vise aujourd’hui à démultiplier les bassines pour se maintenir coûte que coûte, malgré la crise climatique que ce modèle agro-industriel participe amplement à aggraver. Naturalistes, riverain.es, paysan.nes et scientifiques n’ont pourtant eu de cesse de démontrer l’impact délétère de ces bassines et du pompage accru dans les nappes – y compris en hiver – sur des réseaux hydrologiques extrêmement fragilisés et sur les milieux naturels qui en dépendent.

Un mouvement de résistance en pleine expansion et des manifs qui font mouche

Au vu de la contestation, le chantier test de Mauzé-sur-le-Mignon – 1ère d’une nouvelle série de bassines – a été durant l’année passée un calvaire pour ses promoteurs, que ce soit pour l’État ou pour les irrigants organisés en société anonyme. Face aux diverses actions menées – rendez-vous hebdomadaires, envahissement du chantier, désarmement de plusieurs engins, mobilisations répétées de milliers de personnes – les difficultés de réalisation et les coûts de surveillance se sont démultipliés. Les irrigant.es et la préfecture sont-ils vraiment prêts à voir ces coûts se reproduire à chaque nouveau chantier ? On peut en douter, d’autant que la présence et la pression policière qu’ils engendrent pèsent lourdement sur les riverain.es, qui constatent jour après jour, l’assèchement de leurs cours d’eau.

Pour le mouvement de contestation contre les mégabassines, ce premier chantier a plutôt été un catalyseur qui n’a fait qu’amplifier et fortifier sa détermination. Ce mouvement assume aujourd’hui la nécessité de la désobéissance civile quand les crimes contre l’eau et les terres sont appuyés par le gouvernement. Il a pris une dimension nationale avec la défense et le partage du commun emblématique qu’est l’eau. Il travaille localement à d’autres projets de territoire alternatifs compatibles avec les enjeux climatiques.

C’est l’antagonisme entre deux visions de l’agriculture et in fine du vivant qui s’est clarifié. L’une, agro-industrielle, dopée aux intrants chimiques, qui achève la privatisation des ressources communes dans une logique de court terme. L’autre, paysanne, guidée par l’urgence absolue de prendre soin du vivant, de le mettre en partage et d’en maintenir la diversité et la fertilité.

Un risque de méga-bassines sur l’ensemble du pays et un moment charnière

Dans les Deux-sèvres, les lobbys pro-bassines se sont vu récemment infliger un désaveu réaffirmé. La cour d’appel a décidé après plus de 10 ans de procédures de ratifier l’illégalité – du fait de leur impact environnemental – des 5 bassines mises en œuvre par l’ASA des Roches. Des opposant.es avaient pris les devants ces derniers mois. Deux de ces bassines avaient été préventivement démantelées, dont une le 6 novembre dernier par plusieurs milliers de personnes, tandis que la confédération paysanne revendiquait le démontage de sa pompe.

Mais le clan des pro-bassines, en plein déni de réalité, s’entête encore. Des mégabassines continuent, à être planifiées partout dans le pays. Nous sommes à un moment charnière où nous devons unir nos forces à l’échelle nationale et internationale pour leur faire comprendre que chaque nouveau chantier aura un coût politique et économique ingérable. Puisque le gouvernement – cul et chemise avec l’agro-industrie et la FNSEA – malgré tous les effets d’annonce sur une éventuelle « planification écologique », reste incapable de prendre la décision – a minima – d’un moratoire, nous le mettrons en œuvre nous-mêmes.

La bataille de Sainte-Soline est engagée ! Il est décisif de la gagner !

Le premier chantier à succéder à celui de Mauzé-sur-le-Mignon est celui de la méga-bassine de Sainte-Soline. Avec ses 720 000 m3, elle est la plus grosse des méga-bassines en projet, au beau milieu d’un site classé en zone natura 2000 pour les oiseaux de plaine – Busard cendré, Oedicnème criard – et constitue un enjeu vital pour la sauvegarde de l’Outarde canepetière. Depuis le 28 septembre, le site est encerclé par des grilles. Il risque d’ être progressivement excavé par une cohorte de tractopelles et verra ses environs quadrillés de réseaux de pompage et tuyauteries (+18 km de canalisations et 615m3/heure pompé pendant 45 jours 24h/24). Mais nous pouvons encore leur faire faire machine arrière !

Nous nous rassemblerons pour mettre fin au chantier le week-end des 29/30 octobre, et plus si nécessaire. Nous y parviendrons avec une pluralité de formes d’interventions et de présences créatives, à l’image de la diversité du mouvement, avec la présence conjuguée de ses forces écologistes, syndicales et paysannes, de personnes de tous âges et de toutes conditions physiques.

Infos pratiques

Au cours du week-end, des espaces d’accueil permettront de camper, se restaurer et débattre d’autres modèles de partage de l’eau. Des balades naturalistes seront proposées. Comme à chaque mobilisation du mouvement, la fête sera aussi au rendez-vous avec de nombreuses interventions de groupes et artistes venus en soutien.

Des soirées de mobilisation, bus et covoiturages s’organisent au 4 coins du pays et au-delà. Vous pouvez y contribuer !

Et voici un lien pour les co-voiturages

Entrons en résistance pour l’eau et son partage ! No bassaran !

Pour tous contacts et propositions : bassinesnonmerci.contact@framalistes.org

Premiers signataires de l’appel (orgas, collectifs et syndicats sont grandements invités à le co-signer en écrivant à : bassinesnonmerci.contact@framalistes.org )

Action Antifasciste Deux-Sèvres 79

• Action Antifasciste La Rochelle

• Action Antifasciste La Roche/Banlieue – Bastyon de Résistance

Action Antifasciste Nantes

• Action Antifasciste Nord-Pas-de-Calais

Action Antifasciste Paris-Banlieue

• Action Antifasciste de la Sarthe

• Action Antifasciste Strasbourg

• Action Antifasciste Tolosa

• Agora des Habitants de la Terre

• Agrista

Alerte Pesticides HAUTE Gironde

• Alternatiba Poitiers

• Alternatiba Le Mans

Alternatiba – ANV Cop 21 Rennes

• APEN85

• ARDAN

• Ar Vuhez

• Association Arbosc

• Atelier Klima

Attac Alès-Cévennes

Attac France

Attac 16

Attac17

• Attac 33

Attac 44

Attac France 85

Attac86 – Vienne

• Attac87

• Attac Alès Cévennes

• Bast’Yon de Résistance

Beaumont En Commun

• Bernalicis Ugo (député FI-NUPES)

• Centre d’Animation Pédagogique Périgord Limousin

Cerveaux non disponibles

• CGT Nationale

• CGT 79

• Christine Nédélec (Présidente FNE Paris)

• Collectif animalier du 06

• Collectif Bassines Non Merci 16

• Collectif Bassines Non Merci 79

• Collectif Bassines Non Merci 86

• Collectif Bassines Non Merci Berry

• Collectif Bassines Non Merci Bretagne

Colère Citoyenne 79 ( Danger-Rebellion=Libertés )

• Collectif Bordeaux En Lutte

• Collectif Bretagne Contre Les Fermes-Usines

• Collectif contre Lyon-Turin-Maurienne

• Collectif Eau 88

• Collectif Marie-Monique Robin – Parthenay

• Collectif Libertaire ni Maître, ni Bassine

• Collectif Pour une Sécurité sociale de l’alimentation

• Collectif pour une gestion publique de l’Eau à Quimper

• Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest

• Confédération Paysanne Nationale

Confédération Paysanne Deux-Sèvres

• Confédération Paysanne Charente

• Confédération Paysanne Charente Maritime

• Confédération Paysanne Vendée

• Confédération Paysanne Vienne

Contretemps – Revue de critique communiste

• CPN PEIRAO

• Des habitant.e.s et paysann.e.s de la commune de Scevolles

• Désobéïssance Fertile

ECOavenir

• EELV 16, 17, 79, 86, 16, Kemper Kerne

• Ensemble 44

• Espace Autogéré les tanneries

Extinction Rebellion Bordeaux – XR Bordeaux

Extinction Rebellion La Rochelle

• Extinction Rebellion Limoges

Extinction Rebellion Nantes

• Extinction Rebellion France

Extinction Rebellion Poitiers

• Extinction Rebellion Toulouse

• Faucheurs volontaires d’OGM de Bretagne

Fondation Danielle Mitterrand

• Fondation Pas Cap

• Fridays For Future – Quimper

• GAEC « Les Bergers » (St philibert de Bouaine)

• GAEC le Miam Larchant

• Génération.s 86

GIGNV (ANV cop 21 – Nantes)

• GP2I 85

Greenpeace France / Groupe local de Poitiers

• Greenpeace Le Mans

• Groupe d’Action France Insoumise Marennes Bourcefranc

• Groupe Action populaire Amboise de la France Insoumise en Indre et Loire

• Groupe Local Bressuire-Cholet de réseau Salariat

• Groupes d’action FI de Charron, Esnandes, Nieul sur mer, l’Houmeau

• Des Habitant.es et paysan.nes de la ZAD de Notre Dame des Landes

• Des Habitant.es et paysan.nes de la Commune de Scévolles

Il Est Encore Temps – Bordeaux

• InterAMAP 49

Justice Climatique Angers

• Info’Com-CGT (CGT Nationale)

• L’atelier Khimar

• La clef des champs

• La France insoumise en sud-vendée

• La France Insoumise 79

La Graine Solidaire

Latêtedanslesable Retz

• L’Antivol

L’eau qui mord

• Le Cercle 49

• Le Chaudron des Alternatives

• Le Collectif Alsace des luttes paysannes et citoyennes

• Le Jardin l’Ephémère

• Le Printemps du Care

• Le Rêve de l’Aborigène

• Les Ami.e.s de la confédération paysanne Alsace

• Les Ami.e.s de la confédération paysanne Limousin

Les Ami.e.s de la Confédération paysanne

Les Amis de la Terre France

• Les amis de la Terre – Poitou

Les Braises – Non à l’aéroport du Saint-Emilionnais

Les Désobéissants

Les périphériques vous parlent

Les Terres de Maia – Maraîchage Bio

• Les soulèvements de la terre

L’Offensive

• Maison du Peuple En Colère

• Minga Faire Ensemble

• Nantes En Commun

• Nature & Pogrès Anjou

• NatürliF Prod

. NDDL Poursuivre Ensemble

• Nous voulons des coquelicots Grand Chatellerault

• NPA National

• NPA 79

• NPA 29

• NPA 16

• NPA 86

• NUPES 17-01 (Candidat.e.s )

• NUPES 17- 02 (Candidat.e.s )

• NUPES 79 – 01 et 03 (Candidat.e.s )

• NUPES 86 – 02, 01, 03, 04 (Candidat.e.s )

• NUPES 85-05 et 03 (Candidat.e.s )

• OzACTES

• Parti de Gauche 79

• Parti de Gauche 37

• Parti de Gauche 16

• Parti Communiste Français 79

• PEPS (Pour l’Ecologie Populaire et Sociale)

• POI 79

• Quartier Libre des Lentillères – Dijon

• Rendez-nous la mer / Ar mor·Bro An Oriant

• Réseau National des Ecocentres

• Scientifiques en rébellion Bordeaux

Sea Shepherd France

• Sillage

• STAF 29 CNT

• Solidaires par nature

• Syndicat de la Montagne Limousine

Terres de luttes

• Terres et rivières 85

• Terrestres (Revue)

• Union communiste libertaire de bordeaux

• Union Populaire Charente Nord/Est

• Union départementale Solidaires 79

• Union syndicale solidaires Nationale

• Union Syndicale Solidaires 22 et 29

• Union syndicale solidaire Vendée

Université du bien commun de Paris

• Vienne Insoumise 86

• Vivre et Agir en Maurienne (VAM)

Vigilance OGM et Pesticides 16

Voix Déterres

Youth For Climate – Angers

Youth For Climate La Rochelle

Youth For Climate Nantes

• Youth For Climate Paris & IDF

Le démarrage des travaux à sainte Soline est imminent !

Le panneau de permis de construire sur le terrain de la SEV 15 à Sainte Soline

Le démarrage des travaux de la bassine de Sainte Soline est imminent et plusieurs signes nous le signifient :

  • Un panneau de permis de construire a été posé dans la semaine du 22 août
  • la parution des appels d’offres et l’attribution des marchés,
  • le calendrier des travaux

La bassine de Sainte Soline est la plus grosse bassine du projet de la Sèvre niortaise et du Mignon. Avec une hauteur au sol de presque 8 mètres, une superficie de 16Ha, un volume de 730 000 m3 sur un plan d’eau de + de 10Ha avec un remplissage de + de 60 jours au rythme de 520 m3/h, 24h sur 24 !

Toutes informations sur un démarrage effectif de travaux (pose de grilles, présence d’engins, de force de l’ordre,…) peut être transmis à cette adresse : collectif.bassines.non.merci@gmail.com

Tenons-nous prêt.e.s à nous mobiliser !

Plan du Réseau de la SEV 15
Calendrier des travaux de la SEV 15

FAISONS DU 28 JUILLET LE JOUR MONDIAL DU DROIT À L’EAU !

🎉💦– FAISONS DU 28 JUILLET LE JOUR MONDIAL DU DROIT UNIVERSEL À L’EAU – 💦🎊

Le Collectif Bassines Non Merci (79 et Berry) et l’Agora des Habitants de la Terre, étaient invités samedi dernier sur la scène du Festival – Le Rêve de l’Aborigène, à Airvault (79).

Ce festival est organisé par une association qui défend les cultures des peuples autochtones (et en particulier celles des aborigènes), ainsi que les droits humains.

Les intervenant-e-s prirent tour à tour la parole, relayée sur le site auprès de 3000 festivaliers, afin de présenter les luttes contre les projets de bassines et également du problème de privatisation et de marchandisation de l’eau.

Nous y avons notamment fait entendre en quoi le 28 juillet était une date d’importance vitale.

À la fin de notre intervention, ces 3 organisations (BNM, AHT-Poitou et Rêve de l’aborigène) ainsi que 400 personnes environ, ont souhaité porter communément ce message de reconnaissance du « Droit à l’Eau et à l’Assainissement pour tous » et de célébrer le 28 juillet comme étant LE JOUR DU DROIT UNIVERSEL À L’EAU dont cette photo en témoigne.

Un grand moment !

Le texte écrit par Riccardo Petrella retrace cette histoire du Droit à l’Eau et le sens que nous donnons à cette journée ! 👇

Partout dans le monde, faisons entendre très fort notre détermination et réaffirmons ensemble que :

💦L’EAU EST UN DROIT POUR TOU-TE-S !

💧L’EAU POUR LA VIE, PAS POUR LE PROFIT !

CP 08/01/22 : Après la sortie du CCRET, que reste-t-il du protocole ?

Documents à lire :

Soutenez la Pétition déposée par BNM sur le site du parlement Européen !

Il est enfin possible d’apporter son soutien à cette pétition déposée sur le site du PARLEMENT EUROPÉEN

Nous vous invitons :

–  à créer votre propre compte sur le site du PARLEMENT EUROPÉEN,  

https://www.europarl.europa.eu/petitions/fr/home

–  à inciter le plus de monde possible à s’inscrire et à SOUTENIR cette Pétition

– à provoquer un effet boule de neige,

en incitant chaque soutien à envoyer cette Pétition à tous ceux qu’il connaît….

CP du 28/05/21 : Face au jugement « incompréhensible », la lutte continue !

17/04/2021 : appel à agir contre la réintoxification du monde

BNM se joint évidemment à cet appel, et invite à participer aux actions locales prévues un peu partout en France (cf. https://17juin.noblogs.org)… ou à en imaginer d’autres !

NR – 24/03/2021 : BNM à la commission européenne

CP « Pourquoi BNM veut connaître les entreprises irrigantes bénéficiaires des bassines – 09/03/21

CP « Portes ouvertes à la Chambre de l’agriculture » 05/03/21

Retrouvez la pétition qui a été déposée à la commission PETI de l’UE

Réponse de Jean-Jacques Guillet à Mr Boudaud suite à son article dans le CO du 02/02/2021

Une émission consacrée aux bassines sur la Clé des Ondes : à écouter et partager !

Appel à mobilisation : Vendredi 12 février, tou(te)s à Mauzé-sur-le-mignon !

Sauvons l’Eau !

Participez à cette cagnotte de financement participatif pour mener à bien les actions juridiques contre l’État, la chambre d’agriculture et la Coop de l’Eau 79

Grand Poitiers dit Non aux bassines !

Lettre adressée aux membres du CA de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne – 02/11/2020

Info de la semaine N°12 : Water Stock 7 !

  • Retours sur la manifestation du 11 Octobre, exceptionnelle grâce à vous ! Un grand merci à tou(te)s pour votre présence, vos mots de soutien, votre solidarité.
  • Loin du « groupuscule à la dérive totalitaire », c’est une véritable marée humaine de 3500 personnes qui a fait entendre son refus des bassines et sa volonté de changer de modèle agricole.
  • Un autre monde est possible, nous comptons bien le construire autour d’un vrai projet de territoire !
  • La lutte continuera jusqu’à la victoire !

Dimanche 11 Octobre : Tou(te)s à Épannes(79) pour sauver l’Eau !

CP du 15/09/2020 : « Nous n’avons pas le monopole de la colère contre l’irrigation et les projets de bassines »

Julien Le Guet était présent aux AMFIS 2020 pour parler des bassines

Retrouvez la conférence des AMFiS 2020 « Eau et agriculture : quelle gestion de la ressource face à l’urgence écologique ? » avec :

  • Christine Riba (Confédération paysanne)
  • Julien Le Guet (Bassines non merci)
  • Jérôme Partos (France Nature Environnement)
  • Manon Dervin (auteure de L’Ecologie populaire)

Communiqué de presse : « Consultation, piège à … » – 15/08/2020

Samedi 23 juillet : Tags anti-bassines à la mairie d’Amuré  » A qui profite le crime ? « 

Samedi 11 juillet 2020 : Action  » Les bassines nous pompent !! « 

https://vimeo.com/438482291

à Poitiers…

dans le Marais poitevin…

à Bordeaux…

Plusieurs associations, organisations et collectifs s’opposant aux différents projets de bassines en ex Poitou-Charentes organiseront une action coordonnée sur trois sites (Poitiers, Marais d’Amuré, et Hôtel de région à Bordeaux) pour dénoncer la participation financière  de la région Nouvelle Aquitaine, consistant à  subventionner les réseaux d’alimentation et de distribution des bassines de la Sèvre Niortaise…

Les citoyens sont invités à nous rejoindre avec toutes sortes de tuyaux siglés  » Région Nouvelle Aquitaine ».

En effet , alors que le Programme de Développement Rural (PDR) Poitou Charentes -Europe, toujours valable, conditionne tout financement de bassines à la réduction des volumes et des surfaces irriguées, le président Rousset a fait adopter une délibération actant le principe d’un financement de 14 millions d’euros pour les futures bassines des Deux-Sèvres. Pour contourner  » le frein du PDR  » , la région Nouvelle Aquitaine envisage tout de même de participer au financement des bassines des Deux-Sèvres par le biais  d’une CUMA (coopérative d’utilisation de matériel agricole) pour l’achat de tout le matériel lié à l’alimentation et à la distribution autrement dit les tuyaux, les nouveaux forages , les pompes…

En résumé et très concrètement , les tuyaux qui vont vider nos nappes souterraines, donc nos rivières et nos marais, seront payés par la Région Nouvelle Aquitaine et l’Europe, tout en contournant les accords Europe Région encore en vigueur !

Cette opération de financement de 14 millions d’euros ne porte que sur une part limitée du coût total des installations de pompage et de stockage en bassines mais  accompagne un plan global de financement par l’argent public de 70% des dépenses de construction. Ces financements publics de projets de privatisation de l’eau sont particulièrement injustifiables au moment même où le changement climatique rend cette ressource vitale de plus en plus rare et ne permet plus l’irrigation intensive  des grandes cultures !

RENDEZ-VOUS :

Pour Poitiers (86) : 14H Cour de la Maison du Peuple, 21 Bis rue Arsène Orillard. Un opposant de longue date au projet des 41 bassines dans la Vienne fera un point sur les problèmes posés par les bassines et l’avancée du projet actuel…. ou à 15h30 devant l’Hôtel de région

Dans le Marais (79) : 15H Chez Jean-Jacques Guillet, 18 Impasse de l’Ancienne Laiterie – La Gorre – 79210 Amuré

Consultation du public jusqu’au 5 juillet 2020 sur le Projet d’arrêté préfectoral inter-départemental concernant la construction et l’exploitation des 16 réserves de substitution

Vous avez la possibilité de faire valoir vos observations :

–> soit par courrier adressé à :

DDT des Deux-Sèvres – service Eau et Environnement – BP 526 –

79022 Niort cedex

–> soit par mail à : ddt-see@deux-sevres.gouv.fr

http://www.deux-sevres.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-eau-risques-naturels-et-technologiques/Consultation-du-public/Les-consultations-en-cours/Construction-et-exploitation-de-reserves-de-substitution-consultation-publique?fbclid=IwAR3ixfF-tzwB8HKEbgUvK4a2Vp_wIkyCss9RcGAq1eMqxUOc8RYzrMwv2k0

Réponse de Loïc Prud’homme au CP de François-Marie Pellerin (DSNE) sur le rapport de la gestion des conflits d’usage en situation de pénuries d’eau

Annulation des bassines du Curé

Suite à la rencontre avec Le Préfet du 29/05/2020

Vidéo avec Benoît Biteau (Euro-député EELV) qui explique les enjeux de l’eau et pourquoi il est contre le projet de 16 réserves de substitution :

https://www.smartrezo.com/benoit-biteau/tv-benoitbiteau-depute-europeen-le-collectif-bassines-no.html?vod=16976

Communiqué de La Préfecture – 29/05/2020

Article NR – 30/05/2020

Rencontre avec Le Préfet des Deux-Sèvres Vendredi 29 mai à 14h30

Le Collectif a pu rencontrer le nouveau Préfet du 79 cet après-midi, dans sa grande diversité par la présence des présidents d’associations environnementales et de représentants du monde agricole. Et quelle délégation !
– Benoît Biteau, Député Européen et Conseiller régional. Ingénieur agronome de formation, Benoît a repris la ferme familiale conventionnelle en 2007 pour la convertir en bio avant de recevoir en 2009 le prix du développement durable par le Ministère. Depuis, sa ferme engagée dans l’agroforesterie abrite des milliers d’arbres et une riche biodiversité.
– Serge Morin, agriculteur retraité, ancien président de la commission locale de l’eau et vice-président de la Région Poitou-Charentes en charge de l’agriculture , il est aujourd’hui président du CPIE de Gâtine.
– Joëlle Lallemand, scientifique retraitée de l’Inra, elle est aujourd’hui Présidente de l’APIEEE , association de défense de l’Eau dans le 79 depuis plus de 20 ans.
– Amandine Pacault, porte-parole de la Confédération paysanne du 79, maraîchère engagée dans une agriculture de proximité, responsable et respectueuse des ressources.
– Philippe Gauthier, Président des associations de pêche sportive de Saint Maixent, est un fin connaisseur du milieu aquatique et de l’hydraulique du Marais Poitevin.
– Julien Leguet, membre du Collectif citoyen Bassines Non Merci, est animateur nature et naturaliste dans le Marais Poitevin.
Et sans oublier Ste Luz, chargée de communication pour cette rencontre, paysanne engagée pour une agriculture biologique paysanne.
Cette pluralité des membres de la délégation est un symbole fort :
NON le projet des Bassines ne fait pas l’unanimité dans le monde agricole et des protecteurs de l’environnement contrairement à ce qu’il voudrait faire croire.
Nous avons pu formuler nos attentes et nos revendications auprès du Préfet.
Nous vous adresserons l’ensemble de ces informations prochainement et la suite donnée par le Préfet.
Merci à lui de nous avoir ouvert de nouveau les portes de la ‘Maison de la Nation’.
NO BASSARAN !